Projets humanitaires jeunes

Nouveau projet ! Katinong 2018

 

Présentation

Cette année, Kassoumaï 78, en partenariat avec la SICAE (Société d’Intérêt Collectif Agricole d’Electricité), héberge un projet d’électrification rurale mené par 19 étudiants du département GEII (Génie Electrique et Informatique Industriel) de l’IUT de Ville d’Avray, où enseigne Loïc Maillier, responsable des travaux de l’association.

A terme, le projet veut permettre l’installation de différents systèmes photovoltaïques en Casamance, il comprend l’étude technique et financière de ces systèmes, l’analyse des devis locaux, et enfin sur place, l’installation des systèmes et la sensibilisation à leur gestion et à leur entretien.

Les kits solaires

L’implantation du kit 24 lampes est prévue dans le projet. L’équipe s’occupant de cette tâche dresse des cahiers des charges pour déterminer quelle solution est la plus rentable entre l’installation d’un kit collectif 24 lampes ou l’installation d’un panneau par foyer pouvant apporter de l’électricité (SHS : Solar Home System). L’implantation des deux systèmes dans deux villages différents peut également être envisagée.

Le pompage Solaire et l’électrification du bloc santé

Une équipe de plusieurs élèves est chargée de l’étude technique et financière de l’électrification du bloc santé de Katinong, ainsi que du pompage solaire. Le but est d’alimenter le bloc santé en eau et en électricité à l’aide d’une pompe immergée et de deux panneaux photovoltaïque  au sol.

 

Origine du projet

En février 2016, 4 étudiants de deuxième année et Loïc Maillier se rendent dans le village de Niankitte pour finaliser une installation, projet hébergé par Kassoumaï 78. Aujourd’hui, le système est fonctionnel. Cette année, l’association a décidé de renouveler l’expérience avec les étudiants, dans le cadre des projets tutorés de l’IUT, ainsi qu’avec la SICAE, le partenaire principal du projet.

La première phase (2016-2018) se finalisera en février 2018, lorsque les 19 étudiants et 3 accompagnateurs se rendront sur place en février 2018.

Une deuxième phase (2018-2020) vise à installer sur place un système d’une autre envergure, à savoir une petite centrale photovoltaïque hybride.

La deuxième phase (après 2018)

A terme, le projet pourrait permettre l’implantation d’une centrale photovoltaïque dans un des villages de la commune de Suelle. L’étude technique et économique en amont en déterminera la faisabilité. Néanmoins, ce projet nécessite une étude technique extrêmement précise ainsi qu’une expertise professionnelle, le suivi de cette expertise fera partie du travail des étudiants de 2018 à 2020. Le coût total d’un projet de cette envergure est de l’ordre de 100 000 à  500 000 €.

 
 

Un projet à une autre échelle

Dès lors que la décision de réalisation de cette centrale photovoltaïque sera prise, l’équipe qui s’occupera du projet devra démarcher les grandes instances de fonds européens, de l’AFD (Agence Française de Développement), ou encore l’Etat sénégalais.

Financement

 – SICAE ELY, entreprise de distribution d’électricité.

– GIP YCID : Yvelines Coopération Internationale et    Développement.

– CCPH : Communauté de Communes du Pays Houdanais.

– Fondation Nexans grâce à son 5ème appel à projets.

– Ventes de crêpes, vides-greniers.

– Moteur de recherche Lilo, visant à financer des projets sociaux sous forme de financement

Calendrier

22 mars, 19 avril, 24 mai : Vente de crêpe à l’IUT de Ville d’Avray.

 1 mai : Vide-grenier dans la commune de Houdan.

 20 mai : Brocante a Ville d’Avray.

 9, 10, 11 juin : Opération Microdons78 2017 dans l’Intermarché de la commune de Houdan.

Depuis 2003

six groupes de jeunes yvelinois dans le cadre de « projet jeunes humanitaires » sont partis pendant leurs vacances scolaires se consacrer à des projets d’entraide à la population de Baïla et de la commune de Suelle.

Les projets se sont portés sur :

La construction du foyer culturel pour les jeunes de Baïla,

La réfection de la maternité de Baïla,

Menée par des étudiants en médecine, une mission de prévention contre les maladies parasitaires et infectieuses, (notamment Sida et Paludisme),

Une évaluation des besoins en termes de réhabilitation des cases de santé des différents villages de la Communauté rurale de Suelle,

Dynamique des activités agricoles au sein de la communauté rurale de Suelle, étude réalisée par 2 ingénieurs agronomes

la construction d’une case de santé dans le village de Diatang sur la  communauté rurale de Suelle,

Mission écologique en collaboration avec l’Océanium, association dakaroise,  consistant en la replantation de la mangrove afin de limiter la désertification des terres agricoles et/ou abritant une faune et une flore fragiles,

Réhabilitation de la classe informatique du collège/lycée,

Depuis plus de 6 ans, Kassoumaï 78 soutient ces jeunes de la communauté de commune du pays houdanais qui apportent une aide au développement sanitaire, éducatif et économique de la population sénégalaise.

Kassoumaï 78 est fière de la motivation de ces jeunes et des projets humanitaires dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’agriculture et du développement durable

Associés au succès de ces missions nos fidèles correspondants et amis sénégalais.

Merci à Adama Goudiaby, Aziz, Bachirou, Sadibou, Diakoye, Souley, Malick  Abdou, Abbas, Babou, Maimouna …

L’enthousiasme et l’émotion est chaque année au rendez vous,

Quelques témoignages de ces jeunes partis dans le cadre du « projet jeunes humanitaire ».

Amélie :

C’est un voyage que nous avons vécu, j’en garderai un souvenir plein d’émotions.

Camille :

Rencontres musique et Kumpo tels sont les maîtres mots d’iun fameux mois de juillet où se sont mêlés bailois et français.  Tout en inscrit dans nos cœurs et nos esprits, Baïla pour la vie

Diane :

Ce voyage nous a permis d’interagir avec plusieurs groupes d’enfants, d’acquérir des

capacités de synthèse et d’explication et de découvrir un système de santé différent du nôtre.

De plus, la vie dans un village où nous avons été complètement intégrés nous a permis

d’entrevoir une nouvelle culture et de comprendre un peu plus le fonctionnement de

l’Afrique.

Tiffany et Pierrick :

Ces trois semaines resteront inoubliables pour nous tous. Nous avons vu des paysages magnifiques, passé des moments forts en émotion et surtout rencontré des gens formidables. Comment est-il possible de lier de telles relations en seulement trois semaines ? Comment se fait-il que toute émotion, tout ressenti soit si fort ? L’Afrique est comme cela, peuplée de personnes simples qui profitent de chaque jour. Le partage et l’hospitalité sont deux notions quasiment religieuses pour eux, ils n’ont rien mais donne tout. Nous garderons un souvenir impérissable de chaque jour passé là-bas.